Auteur.e.s Français.e.s·Chroniques Livresques·Edition Gallimard·Fantasy·Non classé

Chronique n°80 : La Passe Miroir t4, La tempête des Échos – Christelle Dabos

Bonjour à tous! Je vous retrouve aujourd’hui avec une nouvelle chronique (la dernière date d’il y a plus d’un an.. oups). Je vous parle d’un livre que j’ai attendu longtemps, le 4ème et dernier tome de la saga La Passe Miroir de Christelle Dabos. Si vous n’avez pas lu les 3 premiers tomes, je vous conseille de vous arrêtez là et de plutôt vous diriger vers mon avis rapide et sans spoilers que vous retrouverez sur mon compte instagram dès ce soir.

écharpe

Présentation du roman

La Passe Miroir t4Saga : La Passe Miroir

Tome : 4 sur 4

Auteure : Christelle Dabos

Edition : Gallimard Jeunesses

Nombre de pages : 565

Prix : 19,90€

Résumé : Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants : Babel, le Pôle, Anima, aucune arche n’est épargnée. Pour éviter l’anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble? Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s’engagent sur des chemins inconnus où les échos du passé et du présent les mèneront vers la clef de toutes les énigmes.

L’intrigue

ophélie
Artiste : @miniludvin

L’intrigue commence sur l’Arche de Babel. On y retrouve Ophélie, qui après des années de recherches, de multiples péripéties – passant d’une fugue avec l’ambassadeur, à l’intégration de la Bonne Famille sous un faux nom – est enfin parvenue à retrouver son mari, Thorn. Ensemble, ils découvrent l’existence, mais également l’identité de Dieu. Mais ce n’est plus lui qui accapare leur attention, c’est l’Autre. Cette ombre dévastatrice, libérée par Ophélie lors de son premier passage de miroir, qui est en train de mettre sans dessus dessous leurs arches respectives, et le reste du monde. Afin de mettre un terme à la catastrophe en marche, ils vont partir à la recherche du passé, ce qui les poussera à se pencher d’un peu plus près sur l’Observatoire des Déviations, et le projet si secret Cornucopianisme. Leurs découvertes remettront en question toutes leurs certitudes, et bien plus encore, leur vision du monde tel qu’ils le perçoivent…

 

Mon avis

Comme à chaque nouveau tome, j’ai été impressionnée par l’univers et la plume de Christelle. Je peux le dire, à chaque fois, il est impossible de deviner où elle va nous mener. J’ai eu beau élaborer des théories avant la sortie de chaque tome, aucune ne s’est révélée même proche de ce qu’elle préparait. C’est, je pense, ce qui rend vraiment ce livre singulier. L’univers est complexe, et même si parfois, j’ai eu un peu de mal à comprendre certains passage ou certaines explications, le tout est très bien ficelée. Une question : Christelle, saviez-vous déjà tous ce que ce monde nous réservait dès les premières pages? Je suis impressionnée par ce monde qu’elle a crée, vraiment, j’étais bien loin de m’imaginer que toutes ces pages nous mèneraient par ici. En tout cas, je ne suis pas déçue, et je pense que c’est un point final posé avec succès.

ophélie 1
Artiste : @alicecaptnpicard

Christelle a su faire évoluer ses personnages, chacun d’eux, sans les déformer pour autant. Ils restent proche de leur nature, mais elle a tiré, je pense le plus beau en chacun d’eux. J’ai adoré notamment les évolutions d’Ophélie et de Thorn, qui ont tellement changé, tellement traversé d’épreuves, mais qui restent tout de même proche de leur nature profonde. Quand on y repense, on est bien loin de leur rencontre maussade et pluvieuse du premier tome.. Les évolutions des personnages sont cohérentes, et même si j’avoue que j’aurais aimé voir un peu plus Archibald, Renard, Gaëlle, Berenilde et toute la clique, je reste vraiment contente de cette lecture.

 

Je n’ai rien vu venir jusqu’au dernières pages, le dénouement se fait vraiment à la toute fin, et je sais qu’il y avait probablement des indices tout le long du livre, et peut être même que certains d’entre vous avaient deviné ce qu’il se passerait. Pour ma part, tout est allé de surprises en surprises. J’ai trouvé le dénouement cohérents, bien ficelé, et j’ai adoré avoir enfin les réponses à certaines de mes questions.

Cependant, j’avoue que je suis assez triste de cette fin aussi. Ce n’est pas ce que j’espérais, et j’avoue que mon petit cœur a été détruit. J’aurais aimé un petit chapitre caché, en mode « non non c’était une blague, voilà la vraie fin ». Mais bien sûr, il n’y avait pas de chapitre caché. J’ai eu beau m’acharner à lire et relire la dernière page, c’est bien ça la fin.  Je ne suis pas vraiment déçue, juste très triste de cette fin. Je la comprends tout à fait, et je pense que c’est ce genre de fin qu’il fallait, que ça rend la saga encore plus dingue, mais tout de même, j’ai versé ma larme.

Je ne regrette absolument pas de l’avoir lu, je ne regrette rien, même si la fin m’a laissée un sentiment un peu amère dans la bouche, ça vaut le coup. Et même si dire au revoir à Thorn et Ophélie est particulièrement difficile (j’ai l’impression de les avoir vu grandir), je relierai mille fois cette saga sans hésitation! Je pense que vraiment cette saga fait partie des perles de cette génération d’auteur.e.s, et j’espère qu’elle sera connue par le plus grand nombre, Christelle et Ophélie le méritent toutes les deux.

En bref : J’ai adoré. Un peu plus que cela, même.

Extraits

ophélie thorn
Artiste : Patricia Lyfoung

Je m’en suis rendu compte très tôt pour ma part, enchaîna-t-il d’un ton brusque. Cette volonté qui ne cesse de grandir en toi et qui prend de plus en plus de place. Tu veux ton indépendance. Même l’obsession que tu portes au passé — tes lectures, ton musée, tes réminiscences —, ça a toujours été, au fond, pour pouvoir mieux t’en affranchir. Tu veux ton indépendance, répéta-t-il en détachant chaque syllabe, et je veux, moi, t’être indispensable. 


– Je suis déjà heureuse. Un un peu plus que cela, même.


Depuis son poste d’observation privilégié, il les regarde tous. Ou plutôt, il essaie de regarder à travers leurs yeux effrayés, de voir comme eux ce vide qui, aujourd’hui, a gagné du terrain. A nouveau, il ne peut retenir un sourire. Il a suffisamment profité des coulisses, c’est le moment d’entrer en scène.


– Et moi qui croyais que vous ne m’aimiez pas, sir.

– Je ne vous aime pas, maugréa Thorn. Je vous utilise.


Parce que la guerre, c’est lorsqu’on cesse de se comprendre.

 

Et vous? Qu’avez vous pensé de ce 4ème tome? L’avez vous lu? Avez vous hâte de le lire? Avez vous été déçu, ou au contraire, avez vous aimé ce tome final?

A très bientôt,

Amandine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s