Auteur.e.s Français.e.s·Auto-éditions·Chroniques Livresques·Livres lus en Décembre·Services Presses·SP

Chronique n°78 : Au jardin des oliviers (Catherine Magand)

Hello! Je vous retrouve aujourd’hui pour un avis lecture sur un service presse que j’ai beaucoup aimé. Il change beaucoup de ce que j’ai l’habitude de lire, je vous laisse lire mon avis plus détaillé!


au jardin des oliviers (2)

au jardin des oliviersTitre : Au jardin des oliviers

Auteure : Catherine Magand

Édition : auto-édition

Date de publication : 1er février 2018

Prix : 14,90€

Résumé : Martha pense avoir trouvé l’amour en la personne de Tony. Celui-ci, veuf et père de Stella, petite fille de 4 ans, est un peu rugueux, voire fruste mais la vie ne l’a pas épargné. Commence alors un cheminement ponctué d’obstacles tout à fait inattendus et ce qu’elle pensait être une relation amoureuse prendra peu à peu le visage d’une véritable emprise psychologique. Pourtant, c’est au cœur même de ce terreau douloureux que Martha va voir se lever une grande bénédiction.

au jardin des oliviers (2)

Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

Tout d’abord je tiens à remercier l’auteure pour l’envoi de son livre! Je publie cette chronique ultra en retard, mais avec le boulot (vous avez suivi mes péripéties sur instagram), ça a été un peu compliqué! Mais je l’ai enfin fini et je l’ai beaucoup aimé.

Le style de l’auteur

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure qui arrive à imposer un rythme à une histoire de vie qui, à première vue, n’apparait pas si exceptionnelle que ça. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en fait. Une romance classique avec un type démoli et un peu brute qui finit par être gentil. Et bien non. Je me suis bien trompée.

L’histoire et les personnages

L’histoire se déroule en France. Martha, déçue de son précédent mariage, ne cherche pas vraiment de relations sérieuses, mais veut réaliser son rêve : avoir un enfant. Elle finit par rencontrer Tony, père d’une petit fille de 4 ans avec qui elle pense pouvoir nouer une relation . Ils vont vivre quelques années ensemble, mais rien ne se passe comme prévu. Martha se rend vite compte qui si effectivement, Tony a pu souffrir un jour des évènements de sa vie passée, ce n’est plus le cas. Il est juste désagréable par nature. Martha est petit à petit prise au piège par Tony et son emprise.. Son seul réconfort est Stella, la fille de Tony, et Franscesco, l’enfant qu’elle a de lui.

Martha est naïve, beaucoup trop gentille et pleine de bonne volonté. Elle est aussi hyper forte, parce que perso, j’aurais abandonné Tony dès le deuxième jour. Tony il est quant à lui.. horrible. Ce mec est un monstre. Sa mère Fabiola, est presque pire. Toujours en train de brandir le fantôme de Marie-Claire, la maman de Stella. Vraiment, les deux sont absolument abominables.

EN BREF :  J’ai passé un très bon moment, je ne savais pas trop à quoi m’attendre puisque ce n’est pas du tout mon style de lecture habituel, mais je suis très contente de l’avoir lu. J’ai adoré Martha, Elio et Denis, la plume de l’auteure est très fluide, agréable à lire. Les pages se sont tournées toutes seules (dès que j’avais 2 minutes pour lire). Je vous le conseille si vous voulez découvrir de nouvelles choses.

Note : 18/20

au jardin des oliviers (2)

 

Un commentaire sur “Chronique n°78 : Au jardin des oliviers (Catherine Magand)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s