Auteur.e.s Français.e.s·Auto-éditions·Chroniques Livresques·Livres lus en Novembre·Non classé·Services Presses·SP·Steampunk

Chronique n°77 : L’architecte du temps (Chris Red)

Hello! Je vous retrouve aujourd’hui avec une nouvelle chronique sur un roman de Chris Red. Je n’avais pas lu de steampunk depuis un moment, je suis donc très contente de venir vous parler de ce livre aujourd’hui ! 

1543352800875_l'architecte du temps

l'architecte du tempsTitre : L’architecte du temps

Auteur : Chris Red

Édition : Auto-édition

Nombre de pages : 352

Date de publication : 12 octobre 2018

Prix : 16€

Résumé : Londres. 1851.Edgar Stone est un inventeur aussi renommé que décrié. Une humiliation publique lui a valu d’être la risée des journalistes, et notamment de Charles McCartigan, l’employeur de Rose Cunningham, sa compagne. Déterminé à laver son nom souillé et à prouver sa valeur, il a défié les lois du temps pour présenter ses futures créations lors de la première Exposition Universelle de l’ère moderne.Devant la reine Victoria, la souveraine de l’Empire britannique, et accompagné de son fidèle assistant, Richard Morris, il compte prouver à tous son talent et son ingéniosité. Mais surtout, il rêve de rendre le monde meilleur et d’accélérer la croissance industrielle de sa nation.Tout semble se dérouler à merveille…… Jusqu’à l’apparition de l’inspecteur Samuel Grant, haut gradé au sein de la division temporelle de Scotland Yard qui va le conduire en 1999 dans un Londres futuriste où l’attend son procès.

1543352810683_l'architecte du temps

Pourquoi avoir lu/acheté ce livre ?

Tout d’abord je tenais à remercier l’auteur pour l’envoi de son roman. J’en suis ravie, parce que j’ai vraiment vraiment beaucoup aimé ce livre. Un quasi coup de cœur pour moi. J’ai été très contente de me replonger dans du steampunk, ça faisait longtemps que je n’avais plus lu de ce genre.

Le style de l’auteur

J’avais adoré le style de l’auteur dans son précédent roman (ma chronique ici), et je l’ai adoré dans ce livre-ci. Même ci j’ai trouvé certains passages un peu longs. Je ne sais pas si c’est dû au style de l’auteur qui décrit beaucoup, ou si c’est dû aussi en partie à ma panne de lecture qui arrive. Mais dans l’ensemble, c’était cool, et j’ai adoré retrouver la plume de l’auteur.

L’histoire et les personnages

On rencontre donc Rose, une journaliste Anglaise qui couvre l’Exposition Universelle de 1851. Le contexte est déjà absolument génial. L’Exposition Universelle en pleine époque Victorienne, on est tout de suite immergé dans le steampunk. J’ai beaucoup aimé que Rose soit journaliste. Une femme qui travaille à l’époque, ça ne court déjà pas les rues, mais alors une femme journaliste, c’est encore plus rare. Et soutenue en plus par son fiancé, c’est presque du jamais vu (bon le dit-fiancé est un inventeur compulsif, donc je suppose que ça lui permet d’être plus ouvert !). Enfin bref, j’ai adoré le caractère de Rose et sa manière de prendre chaque nouvelle situation comme une aventure. C’est vraiment un personnage que j’ai adoré. J’ai beaucoup aimé Edgar aussi (le dit-fiancé), que j’ai trouvé assez imaginatif (heureusement pour un inventeur) mais aussi très responsable en somme. C’est de lui que part l’histoire. En effet, pour laver l’humiliation faite à son nom suite au désastre causé par sa dernière invention, Edgar invente un moyen de voyager dans le temps afin de trouver de nouvelles idées d’inventions (qui fonctionneront cette fois et effaceront son humiliation). Cependant, ses petits voyages ne sont pas sans effets sur le cours du temps, et Edgar se retrouve poursuivi par la brigade de la division temporelle de Scotland Yard, afin d’être jugé pour les conséquences de ses actes et surtout, afin de trouver un moyen d’en réparer les conséquences. Alors, c’est vrai qu’il n’a pas l’air très responsable là tout de suite, mais je vous assure qu’il finit par l’être quand il prend la mesure de ses actions.

J’ai trouvé l’Architecte très spécial quant à lui. J’ai toujours un sentiment bizarre. Je ne sais pas trop comment le décrire, mais il me met de sacrés frissons dans le dos !

En ce qui concerne l’histoire, je l’ai trouvée bien menée, et même si parfois j’étais un peu perdue, l’auteur nous laisse quelques indices pour nous permettre de nous y retrouver facilement. Les événements s’enchaînent bien, l’histoire et bien ficelée, et nous donne surtout un nouveau point de vue sur ce qu’on appelle « l’effet papillon » !

En bref : des personnages très surprenants (l’assistant d’Edgar par exemple…), mais aussi et surtout attachants et imprévisibles. Une histoire bien menée, des rebondissements pour le moins inattendus, et un contexte passionnant ! On frôle le coup de cœur pour ma part !

Note : 18/20

1543352813605_l'architecte du temps

1543352815215_l'architecte du temps

Un commentaire sur “Chronique n°77 : L’architecte du temps (Chris Red)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s