Chroniques Livresques·Coups de Coeur·Edition Le Livre de Poche·Fictions Historiques·Livres lus en Septembre·One shot

Chronique n°69 : Les oubliés du dimanche (Valérie Perrin)

« Il faut écouter dans l’urgence parce que le silence n’est jamais loin. »

« Mon amour, la première fois que je t’ai embrassée j’ai senti un battement d’ailes contre ma bouche. J’ai d’abord cru qu’un oiseau se débattait sous tes lèvres, que ton baiser ne voulait pas du mien. Mais quand ta langue est venue chercher la mienne, l’oiseau s’est mis à jouer avec nos souffles, c’était comme si on se le renvoyait de l’un à l’autre. »

les oub2

 

les oubliés du dimancheTitre : Les oubliés du dimanche

Auteure : Valérie Perrin

Édition : Le Livre de Poche

Nombre de pages : 416

Date de publication : 4 octobre 2017

Prix : 7.90€

Temps de lecture : 2 jours

Résumé : Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d’apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.

les oub2

 

Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

Alors, je n’avais pas du tout entendu parler de ce livre jusqu’à ce que ma maman me le prête. Elle l’a lu pendant ses vacances et me l’a conseillé. Et elle me connait bien, parce que j’ai adoré!

Le style d’écriture

J’ai adoré le style de l’auteure. La lecture est super fluide, entrainante, il est impossible de lâcher le livre. Je l’ai commencé le vendredi dans le train et l’ai fini le samedi dans la journée. Les 400 pages sont passées à une vitesse! J’ai adoré les deux histoires qui se déroulent en parallèle. Celle de Justine dans les années 2000, et celle de Hélène et Lucien, en 1930-40. Les deux récits se partageaient de manière équitable le roman, et j’ai beaucoup aimé.

L’histoire et les personnages

L’histoire prend place alors que Justine travaille dans la maison de retraire ‘Les Hortensias‘. Elle est aide soignante et adore écouter les personnes âgées lui raconter leur vie. Des petites anecdotes par ci par là, des histoires d’amour, de guerre.. Elle les voit comme des livres, des livres qui lui racontent leurs histoires. C’est très poétique en un sens. Sa résidente préférée est Hélène, une quasi-centenaire qui lui raconte sa vie auprès de Lucien. On découvre petit à petit sa vie de jeune fille avant, pendant et après la guerre (la Seconde Guerre Mondiale).

En même temps, on suit Justine dans sa vie de tous les jours, ainsi que sa famille. Cette famille détruite (et bien plus profondément qu’on ne le croit au début), mais dont les 4 membres restants essayent de subsister. Et enfin, les péripéties des Hortensias avec le corbeau. Le corbeau, c’est le surnom donné à l’inconnu qui appelle les familles des résidents qui ne reçoivent plus de visites. Il leur annonce le (faux) décès du résident, incitant ainsi les familles à se rendre, pour une visite forcée dans la maison de retraites.

J’ai adoré suivre ces trois intrigues. J’ai adoré les personnages de Justine et d’Hélène qui sont juste sublimes. Elles sont tellement fortes, belles. J’ai trouvé ces personnages très doux, et je me souviendrais longtemps d’elles je pense. J’ai beaucoup aimé Lucien aussi, qui est un personnage doux, il ne se fait pas d’illusion, mais reste vraiment doux tout le temps. Il me fascine pas mal. Le personnage d’Edna m’a fascinée aussi. Ce qu’elle fait n’est pas correct, voir même cruel, mais peut-on vraiment le lui reprocher complètement? Je ne suis pas sûre.. Quant aux grands-parents de Justine, c’est très compliqué. Ils m’ont touché tous les deux à leur manière. Je ne peux pas vraiment vous en dire beaucoup plus sans spoiler, mais vous verrez en lisant que chaque personnage est plus complexe que ce qu’on peut le penser.

EN BREF : Un récit qui mêle avec brio les vies de plusieurs personnages, les donnant une couleur qui leur est propre, rendant ainsi l’histoire riche en émotions. J’ai adoré les personnages, la plume de l’auteur, ses choix. C’est un livre très beau, doux, fort, assez terrible également. Les révélations sont crues, les personnages ne sont pas épargnés, mais c’est vraiment un roman extraordinaire. En deux moi : J’ai adoré. Je vous le recommande vivement, surtout si vous aimez les fictions historiques, cette période sombre qu’est la WW2 et les romances toutes douces.

Note : 20/20

les oub2

 

– C’est une légende, cette histoire de mouette ?
– La légende d’Hélène. Elle dit que chaque être humain est rattaché à un oiseau pendant son passage sur terre. Qu’il nous protège.


– Comment ça va aujourd’hui, monsieur Girardot ? – Ma femme est morte. – Ça fait longtemps maintenant. – Vous savez, quand on a perdu la personne qu’on aimait le plus au monde, on la perd tous les jours


Avant la lecture, sa vie se résumait à des gestes quotidiens, habituels, qui la plongeaient dans un profond sommeil à la fin de la journée, comme un cheval de trait abruti de fatigue.
Maintenant, ses nuits sont peuplées de rêves, de personnages, de musique, de paysages, de sensations…


Cela plut à Hélène que son café soit remplacé par la salle de consultation d’un médecin, à ses yeux il n’y avait guère de différence.  » Qu’on entre dans un café ou chez un médecin, c’est que l’on veut se faire soigner de la solitude », disait -elle.

les oub2

 

3 commentaires sur “Chronique n°69 : Les oubliés du dimanche (Valérie Perrin)

  1. C’est un livre de la rentrée littéraire non ? Je crois que je l’ai vu passer quelques fois.
    En tout cas je ne m’étais jamais arrêtée sur le synopsis et… pourquoi pas ? 🙂 Je suis bien tentée par ces 3 intrigues à la fois. Ça pourrait être une lecture assez dynamique finalement, pour un livre qui se déroule en maison de retraite…

    J'aime

    1. Aucune idée! Je n’ai pas eu le temps du tout de me pencher sur la rentrée littéraire, mais en tout cas, il est vraiment sympa! Oui les trois intrigues donnent vraiment un truc en plus au livre, qui rend intéressant même le quotidien en maison de retraite! Rien que pour ça il mérite qu’on y jette un oeil ahah :p

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s