Chronique n°67 : Blood Song – tome 1 (Anthony Ryan)

« Le guerrier chante en solitaire
Sa voix un feu trop tôt éteint
Il chante la mort de ses frères
Batailles perdues, sanglants destins… »

blood song

blood songSaga : Blood Song

Titre : La Voix du Sang

Tome n° : 1/3

Auteur : Anthony Ryan

Édition : Milady

Nombre de pages : 833

Date de publication : 21 octobre 2016

Prix : 7.90€

Résumé : Vaelin Al Sorna, héros légendaire du Royaume Unifié, accomplit son dernier voyage. Sur le navire qui l’emmène vers sa condamnation, il raconte à un jeune chroniqueur impérial les évènements qui l’ont conduit à cette tragique conclusion.
Vaelin aurait dû succéder à son père, le célèbre Seigneur de Guerre, mais il était promis à un autre destin. Confronté dès l’enfance au quotidien rude d’un combattant de la Foi, il n’aura désormais pour seule famille que l’Ordre qui l’a recueilli dans ses rangs. C’est là, entre les maîtres sans pitié et les épreuves initiatiques mortelles, qu’il se liera à vie à ses frères d’armes, et à celle qu’il n’a pas le droit d’approcher.
Devenu le fer de lance d’un royaume gouverné par le sang, Vaelin est redouté sur tous les champs de bataille. Mais c’est pourtant son humanité qui fera de lui à la fois un héros et un traître…

blood song

Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

Je suis tombée dessus par hasard dans une librairie. Je cherchais un bon fantasy dans l’étagère des Milady (c’est toujours là que je trouve les perles) et j’ai flashé sur celui-ci! L’histoire avait l’air assez sympa et le personnage de Vaelin m’a beaucoup intriguée. Et puis, j’ai pu trouvé un exemplaire à 4€ pour le mois de l’imaginaire, alors au pire des cas, je ne risquais pas grand chose. Je suis très contente d’avoir craqué en tout cas!

Le style d’écriture

J’avais très peur. Avec les pavés de fantasy en général, ça passe ou ça casse. Dans mon cas c’est passé, et vraiment tranquillement en plus! J’ai tout de suite beaucoup apprécié le style de l’auteur, qui est très fluide, les mots sont justes  et bien choisis, les descriptions sont suffisantes sans en faire trop (ou trop peu), et les scènes d’actions absolument géniales. J’ai eu un peu peur de la narration au début, puisque le livre est le récit de la vie de Vaelin (fait par lui même), j’avais peur qu’il raconte son histoire. Mais au final, on est juste immergé dans sa vie, et on ne retrouve le « moment présent » (auquel il raconte sa vie donc) que très peu de fois. Donc vraiment, un livre au top au niveau de la plume de l’auteur de la narration (et il vaut mieux me direz vous, parce que sinon, 800 pages ça aurait été un peu long!).

L’histoire et les personnages

L’histoire débute donc sur un bateau, alors que Monseigneur Verniers est chargé d’escorter le Tueur d’Espoir, Sombrelame, l’Ombre du Corbeau ou encore Vaelin Al Sorna, sur les lieux de son exécution. Vermiers veut en savoir plus sur cet homme à la réputation légendaire, aux nombreux noms et surtout aux nombreux méfaits. Vaelin commence donc à lui raconter son histoire, et on le rencontre au tout début de cette vie que sera si chargée, alors que son père, le Seigneur de Guerre, vient tout juste de le déposer aux portes du Sixième Ordre. Le Sixième Ordre est un des 6 Ordres qui composent la Foi. Cette ordre est le plus craint dessus, mais aussi le moins respecté par les 5 autres, qui le considèrent comme un ordre de barbares. En effet, le Sixième Ordre ou Ordre Guerrier a pour mission de former les meilleurs combattants, afin d’œuvrer pour la Foi et le Royaume (principalement en se débarrassant des hérétiques).

On suivra donc le chemin de Vaelin et de son groupe pendant cette formation intensive au sein de cet Ordre. J’ai vraiment adoré ces années qu’il a passé au sein de l’ordre, où on découvre toutes les formations qui ont fait de lui le combattant invincible qu’il est aujourd’hui à l’aube de son exécution. L’auteur trouve le rythme parfait entre les passages du quotidien, les différents cours, les différentes Épreuves et Examens. Faisant passer parfois des mois ou des années en quelques pages. Pour que ce ne soit ni trop peu exploité, ni trop long.

Le récit est ponctué de scènes d’actions palpitantes à intervalles tout à fait raisonnable (très souvent pour ne pas s’ennuyer, mais sans faire du récit un enchainement de combats trop épiques pour être vrais ou incohérents). J’ai adoré la complexité des personnages, leur caractère, leurs pensées, leur manière d’être, leur histoire.. Ils évoluent forcément puisque plusieurs années se passent entre le début et la fin du roman, chose que n’a pas oublié l’auteur. J’ai beaucoup aimé les retournement de situation, et j’ai fini par vraiment m’attacher aux personnages. Je n’ai qu’une envie, me plonger dans la suite.

EN BREF : De la pure fantasy comme on en voit peu, avec un univers bien exploité et des personnages hauts en couleurs. Des scènes d’actions à vous faire perdre haleine, des découvertes de dingues, un décor bien décrit et utilisé et un contexte politique super intéressant! Une petite touche de prophéties et de magie, de mythes et de religions, et voilà c’est prêt! A consommer immédiatement. Je le conseille à tous les fans de fantasy ♥

Note : 20/20

blood song

– J’ai le sentiment que mon âme pourrait profiter d’une telle retraite afin de méditer les grands mystères, maître, répondit Nortah, son sourire équivoque découvrant deux impeccables rangées de dents.
Pour la première fois depuis des mois, Vaelin éprouva l’envie de rire.
– Dis plutôt que tu veux passer une semaine le cul dans un fauteuil, grinça Sollis.
– La position assise est en effet la plus indiquée pour la méditation, maître.
N’y tenant plus, Vaelin éclata de rire. Trois heures plus tard, alors qu’il achevait son quarantième tour du terrain d’entrainement, il en gloussait encore.


La valeur d’un livre repose dans le savoir qu’il contient, et le savoir a de tout temps été la plus formidable des armes.


[…] Quel amour, celui-là. Il m’a même appris la langue des signes, regardez. (Ses mains agiles exécutèrent une série de signes signifiant à peu de choses près : « je suis une insupportable truie. ») Ça veut dire : « Je m’appelle Gilma. »
Vaelin acquiesça sans rien laisser paraître.
– Maître Smentil est un professeur d’exception.

blood song

 

Publicités

5 commentaires sur “Chronique n°67 : Blood Song – tome 1 (Anthony Ryan)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s