Chroniques Livresques·Edition J'ai Lu·Fictions Historiques·Livres lus en Août·Longues sagas·Lus en 2018

Chronique n°65 : Outlander, tome 3 – Le Voyage (Diana Gabaldon)

« Je me hissai sur la pointe des pieds pour lisser ses cheveux en arrière et il en profita pour m’embrasser.
– J’avais oublier, dit-il quelques instants plus tard.
– Oublié quoi? demandai-je en me blottissant contre son torse chaud.
– Tout. La joie, la peur. Surtout la peur. Cela faisait longtemps que je n’avais plus peur de rien. Elle m’est revenue à présent, car j’ai de nouveau quelque chose à perdre. »


dav


out3Saga : Outlander

Titre : Le Voyage

Tome n° : 3/ 10

Auteure : Diana Gabaldon

Édition : J’ai Lu

Nombre de pages : 1020

Date de publication : 11 février 2015

Prix : 17€

Résumé du 1er tome : 1945. Claire, jeune infirmière, retrouve son mari Frank Randall dans un village écossais pour une seconde lune de miel – la première a été interrompue par la guerre. Alors qu’elle se promène dans la lande, elle découvre un ancien site mégalithique où les villageoises se réunissent en secret pour célébrer d’étranges rites. Fascinée, elle s’approche d’un grand menhir fendu… et se volatilise.
Quand elle reprend conscience, elle est entourée d’hommes costumés qui se livrent bataille. Et curieusement, l’un des combattants est le sosie de son mari… A sa grande stupeur, elle comprend bientôt qu’elle est propulsée… en l’an de grâce 1743 ! Période troublée s’il en fut : l’Écosse, occupée par les Anglais, est à feu et à sang…


dav


Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

Pourquoi? POURQUOI? Mais parce que cette saga est dingue. DINGUEUUH. Je vous jure. Sinon, tout simplement parce que je voulais la suite. Je l’ai acheté après avoir fini le tome 2, il y a 2 ans. Oui j’ai un peu tardé, mais je voulais attendre de voir la saison 3 de la série avant de lire ce tome (j’ai peur d’être déçue de la série si je lis le livre avant). Mais même après avoir fini la saison 3, j’ai tardé à le commencer. Enfin, c’est maintenant chose faite, et croyez moi, ça vaut le coup.

Le style d’écriture

J’adore le style d’écriture de Diana Gabaldon. Il est fluide, les pages glissent toutes seules (et pourtant elles sont nombreuses!). Les descriptions sont bien équilibrées, pas trop courtes, pas trop longues, elle nous donne plein de détails super intéressants, qui endent l’histoire d’autant plus réelle. La grande passionnée d’Histoire que je suis remercie l’auteure pour ses recherches, qui rendent le roman crédible. Elle décrit à merveille les émotions des personnages, elle nous les fait passer avec une facilité déconcertante. Bref, c’est une déesse, mais vous le savez.

Histoire et personnages

Attention à partir de là les gars, risque de spoiler si vous n’avez pas vu la saison 3 ou lu le tome 3.

On retrouve donc Jamie chéri et Claire d’amour (pardon), on retrouve donc Jamie et Claire après leur séparation, y survivant tant bien que mal. On ne va pas se mentir, survivre est vraiment le mot qui convient. Jamie vivote tant bien que mal, après un passage à blanc (une légère envie de mourir tout ça tout ça), et Claire fait bonne figure, bien que son couple avec Frank s’écroule. En effet, leur mariage n’aura pas tenu le coup des 3 ans de disparitions, de l’enfant que porte Claire, mais surtout, de ses sentiments pour un autre homme, Jamie (qu’elle n’oubliera jamais). Jamie passe de vie de fugitif à celle de prisonniers, puis de serviteurs, et enfin d’imprimeur (et contrebandier).

On les suit 20 ans après leur séparation à Culloden, avec quelques moments pendant ces 20 ans. On suit Claire qui, poussée par Brianna et Roger va finir par retrouver espoir et accepter de rechercher Jamie.  Elle va finir par y arriver, et par repartir en Écosse, auprès de lui. Autant vous dire que la scène de l’imprimerie m’a presque fait pleurer. Ils sont juste tellement beaux, adorables, et fait pour être ensemble. Cette alchimie entre eux est dingue, enfin sérieusement, penser vous pouvoir réapprendre à aimer quelqu’un que vous n’avez pas vu pendant 20 ans? C’est pourtant ce qu’ils font, et oh mon dieu, ça fait tellement chaud au cœur.

Ils vont vivre encore mille aventures, en ressortant toujours changés, mais toujours ensemble. En allant du marché aux esclaves à une traversée de plusieurs mois de l’Atlantique, en passant par une épidémie de typhoïde, l’auteure ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer, ou d’avoir peur pour les personnages. J’ai été aussi super contente de retrouver Fergus d’amour, que je trouve trop mignon

EN BREF : J’ai passé un excellent moment avec ce livre, qui a été, comme les deux premiers tomes, un coup de coeur. J’ai adoré retrouvé Jamie et Claire, et ce, même si je connaissais déjà le gros de l’histoire (ayant vu la saison 3). Diana Gabaldon m’a fait voyager et tout ce que je peux dire de plus, c’est que j’ai hâte de lire le 4ème tome. J’hésite encore à attendre de visionner la saison 4 avant de commencer le 4ème tome.. on verra si j’ai la force de tenir sans Jamie et Claire! D’autant que j’ai lu la 4ème de couverture du tome 4, et omg ça à l’air dingue encore!!

Note : 20/20


dav


Un vent d’avril balayait la lande, portant les cris et les gémissements des hommes agonisants. Au-dessus de cette longue lamentation funèbre s’élevait le croassement assourdissant des corbeaux. À en juger par le vacarme, il devait y en avoir des centaines.


– D’accord, tu peux venir ! lâcha-t-il, agacé. Mais moi aussi, je te demande une chose, Sassenach : essaie de ne pas te faire tuer ou découper en morceaux. Ce serait très éprouvant pour mes nerfs.
– J’essaierai, promis-je prudemment.


– Il n’y a que toi, dit-il d’une voix si faible que je l’entendis à peine. Rien que toi, à qui j’ai donné mon nom, mon cœur et mon âme.
– Jamie, dis-je doucement, tu n’es plus tout seul.
Il m’enlaça et me serra contre lui, murmurant dans mes cheveux :
– Tu es le sang de mon sang, la chair de ma chair…
– Et je te donne mon âme jusqu’à la fin des jours, achevai-je.


– Ce n’est pas M. Arouet, mais une des ces collègues, une femme romancière, qui m’a fait remarquer un jour qu’écrire des romans était un art cannibale, où se mêlaient de petits fragments d’amis et d’ennemis, assaisonnés avec un peu d’imagination, et laissés à mijoter longtemps jusqu’à obtenir un jus savoureux.

dav

5 commentaires sur “Chronique n°65 : Outlander, tome 3 – Le Voyage (Diana Gabaldon)

  1. J’hésite toujours à me lancer, d’une part parce que ma PAL déborde et aussi parce que Outlander ce sont d’énormes pavés! Et puis j’ai un peu peur de m’ennuyer sachant que je connais l’intrigue car j’ai vu la série.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s