Chroniques·Chroniques Livresques·Collection R·Coups de Coeur·Edition Robert Laffont·Livres lus en Juin·Lus en 2018

Chronique n°57 : Les Belles (Dhonielle Clayton)

Qui voudrait de l’amour quand on peut avoir le pouvoir ?


les belles


les bellesTitre : Les Belles

Tome n° : 1/3

Auteure : Dhonielle Clayton

Édition : Collection R

Nombre de pages : 465

Date de publication :

Prix :

Résumé : Ne souffrez plus pour être une Belle.

Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences. Or Camélia ne veut pas se contenter d’être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d’Orléans pour s’occuper de la famille royale et d’être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses sœurs Belles arrivées à la cour, il s’avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent…


les belles


Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

À cause/grâce à bookstagram ! J’ai vu des dizaines de bons et très bons avis, j’ai suivi les Chasses aux Belles, la couverture est magnifique (regardez moi ça sérieux ! 😭) , et j’adore ce style de bouquins. Je ne me suis d’ailleurs pas trompée, car ce livre est un coup de cœur ❤️

Style d’écriture

Il est fluide et simple ! Le vocabulaire utilisé par les courtisans est tout à fait adapté, j’ai trouvé les dialogues utiles et bien placés, en plus d’être super agréables. J’adore la plume de l’auteur, qui me rappelle un peu celle d’Amy Ewing dans la trilogie Le Joyau.

Histoire et personnages

L’histoire se déroule dans le royaume d’Orléans. Ce royaume se compose d’îles avec des noms et des particularités propres. Les humains sont frappés par une maladie qui les fait naître gris, avec des yeux rouges et des cheveux identiques à de la paille. Laids. D’après eux, cette maladie serait en réalité une malédiction, jetée par le Ciel pour punir la Déesse de la Beauté, qui lui a préféré leurs enfants (les humains). Cette maladie fini par rendre les gens complément fous. Seulement, quelques personnes ont la chance de naître belles. Ce ne sont que des femmes (à priori), qui ont en plus le pouvoir de transformer les autres pour les rendre beaux. Bien sûr, au fil des siècles, ces pouvoirs ont fini par être monétisés, et seuls les riches, les courtisans ou les habitants aisés peuvent se permettre de s’offrir ces soins.

J’ai adoré le contexte que j’ai trouvé très original. C’est du jamais vu pour moi, et je me suis régalée du début à la fin. J’ai adoré l’ambiance (qui me rappelle vraiment ce que j’ai ressenti en lisant Le Joyau). C’est entraînant, envoûtant, et vraiment addictif. Les bouleversements du situation sont fréquents, bien faits, bien amenés, bien gérés.. Un pur bonheur.

Quant aux personnages, je les ai adoré (sauf Sophia of course, mais qui l’aime ?). Ils sont drôles, attachants, plein d’humour. J’ai adoré voir les relations entre les Belles, les Mères, les favorites et les reines.. Bref tout. Camélia est une jeune femme très forte, un peu naïve au début, mais je l’ai beaucoup aimée.  Elles évolue dans un monde très cruel, mais elle reste elle même malgré tout. J »avais peur de ne pas aimer ce livre, avec tous les vis positifs lus dessus, j’avais peur d’être déçues, mais franchement, c’est un coup de coeur.

EN BREF : J’ai adoré ce livre que j’ai trouvé très original et dont j’ai vraiment adoré les personnages. L’ambiance est vraiment top, et les retournements de situations nombreux. Il y a pas mal de questions qui se posent au fil du livre, et dont on obtient certaines réponses (ouf!). J’ai vraiment hâte de lire le second tome, qui j’espère, arrivera vite!! Si vous avez aimé la trilogie Le Joyau, je vous conseille vraiment ce livre!

Note : 18/20


les belles


La beauté réside dans la variété. La beauté, c’est le changement.

L’amour n’est pas une cage, ma chérie. Il ressemble d’avantage à un ballon-poste – lancé dans une direction précise, mais autorisé à emprunter le chemin de son choix.


– Vous n’êtes pas aussi délicate que vous en avez l’air. Vous et les autres Belles.

– Je ne suis pas une fleur.

– En tout cas, c’est en fleur qu’on vous déguise.


Un mensonge peut s’avérer tout aussi mortel qu’une lame et vous pourfendre jusqu’à l’os !


Je suis prête. J’invoque l’arcane. Ma pression sanguine augmente ainsi que ma température. Je m’embrase comme un feu naissant.Les veines qui parcourent mes bras et mes mains gonflent sous ma peau,semblables à depetits serpents verts.

les belles

5 commentaires sur “Chronique n°57 : Les Belles (Dhonielle Clayton)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s