Chroniques Livresques·Collection R·Coups de Coeur·Edition Robert Laffont·Espace·Livres lus en Mai·Longues sagas

Chronique n°52 : Phobos – tome 1 (Victor Dixen)

«Rêve comme si tu vivais pour toujours , Vis comme si tu allais mourir aujourd’hui.»


phobos couv


phobosTitre : Phobos

Auteur : Victor Dixen

Tome n°: 1/4

Édition : Robert Laffont (Collection R)

Nombre de pages : 433

Date de publication : 11 juin 2015

Prix : 17.90€

Résumé : Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer.

L’éternité pour s’aimer.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour.

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


phobos couv


Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

Je ne sais plus. Parce que tout le monde en parlait je suppose. Ce livre est dans ma PAL depuis très longtemps. Je l’ai acheté il y a plus de deux ans déjà! Donc je ne sais plus vraiment. J’ai mis très loooongtemps à le lire puisque je ne l’ai fini que la semaine dernière. Et franchement, je me demande pourquoi je ne l’ai pas ouvert avant. Ce livre a été un véritable coup de cœur, et j’avais le tome dans mes mains deux jours après avoir fini le premier. Ce sera probablement ma première lecture du mois de juin.

Le style de l’auteur

J’ai adoré. Je ne sais pas trop comment il se distingue, mais je peux vous dire que son écriture est addictive. J’adore les points de vues des personnages, le découpage des chapitres etc. J’aime bien que les chapitres soient courts pour avoir la possibilité de m’arrêter si je dois faire un truc rapidement. Du genre, quand j’ai des pauses de 21 minutes au boulot, les chapitres de 50 pages c’est un peu agaçant parce qu’on est coupé en plein milieu de l’action quoi. Puis bon, je ne suis pas sûre que mon patron m’accorde « une page de plus »! Mais bref, l’écriture de Victor Dixen est top.

L’histoire et les personnages

L’histoire se déroule en très grande partie dans l’espace. Et ça tombe bien, car je suis une passionnée du ciel. Les étoiles, les planètes, l’espace : j’en rêve. J’ai toujours été fascinée par la beauté des astres. Pour en revenir à l’histoire, elle se déroule donc sur une énorme navette spatial (enfin c’est plutôt un vaisseau). Ce vaisseau se divise en 3 parties (pour faire simple) : la navette des prétendantes, celle est prétendants et le parloir. 12 jeunes personnes ont été sélectionnées par le programme Genesis pour être les premiers colons de la planètes mars. 6 filles et 6 garçons, qui apprendrons à se connaître chaque jour, pendant 6 minutes. Une des 6 filles est tirée au sort chaque jour, elle appelle un garçon avec qui elle partagera ces 6 minutes. La semaine suivante, ce sont les garçons qui sont tirés au sort et ainsi de suite. Sur Terre, des millions (et même des milliards) de téléspectateurs suivent leur voyage, car des caméras les filment 24h/24h.

Nous rencontrons donc Leonor, une des prétendantes. Abandonnée à la naissance, elle est sélectionnée par le programme Genesis. Elle sera nommée responsable Médecin et suivra une formation avec les 11 sélectionnés pendant 1 an. Leonor a un plan, elle rencontrera chaque garçon le même nombre de fois. Chaque semaine, elle en choisira un différent.

J’ai adoré ce système de parloir, j’avais l’impression de suivre une vraie télé-réalité, mais bien! Pas comme les trucs ridicules qu’on nous passe à la télé en ce moment. Chaque moment était addictif, et à l’image des téléspectateurs du roman, j’avais mes propres préférés, mes couples favoris etc. J’ai vraiment adoré et j’ai regretté de ne pas m’être plongée dans ce livre avant. J’étais presque dégoûtée quand les chapitres sautaient des semaines, parce que j’avais très envie de découvrir TOUTES les séances de Parloir.

Un autre truc : Tous les sélectionnés ont un secret. TOUS. On ne découvre pas tout dans le premier tome et c’est très frustrant! J’ai vraiment très très hâte de tout découvrir! Les garçons sont adorables, et j’ai hâte de les connaître mieux. Pour le moment, du peu qu’on peut les voir, je les ai tous adoré. Les filles sont assez particulières. J’adore Leonor, Kris, mais les autres.. je ne sais pas trop.

ET les retournements de situations les gars. Ils sont DINGUES. J’ai hâte d’en savoir plus, et je déteste tellement certains personnages! Je pense notamment à certains organisateurs du programme, mais aussi à un des 12 sélectionnés.. Vous verrez par vous même si vous lisez ce livre, mais la fin m’a totalement choquée!

EN BREF : Ce livre est une véritable pépite, j’aurais vraiment du le lire avant. Je ne m’attendais pas du tout à cette ambiance, cette téléréalité livresque m’a complètement retournée, et je suivais chaque rendez-vous comme une groupie. Un énorme coup de coeur pour cette saga, les personnages sont attachants, les révélations et retournements de situations dingues, l’écriture de Victor Dixen addictive.. Enfin bref, à lire absolument. J’avais peur du succès de ce livre, je me méfie toujours un peu des livres quand je vois autant d’avis positif dessus, car j’ai peur d’être déçue. Ce ne fut pas du tout le cas! Si vous hésitez encore à vous lancer, arrêtez tout et rejoignez tout de suite Leonor dans son voyage, ça vaut le détour!

Note : 20/20

Personnages : 5/5

Scénario : 5/5

Plume de l’auteur : 5/5

Ressenti : 5/5


phobos couv


Là par exemple, le large front dégarni du directeur me fait penser à une planète chauve. Sa peau rougie par le soleil, grenée de pores, m’évoque le sol de Mars, bombardé de cratères. On dit que les gens ressemblent souvent à leurs chiens, par mimétisme ; Gordon Lock, lui, ressemble à sa planète.


Cueille le jour.


Les vieux sont des jeunes pour qui tout a été trop vite.


Il faut voir le bon côté ; deux hypocondriaques ensemble, vous pourriez cultiver de la camomille dans la serre et vous concocter des tisanes comme celles de Serena.


Il n’y a que la mort qui soit simple, et éternelle. Parce que tu vois, la vie, c’est compliqué, et c’est terriblement court. On a l’impression qu’on a tout le temps devant soi, mais en réalité c’est comme une séance de speed-dating : à peine entré dans la bulle, c’est déjà le moment de dégager.

phobos couv

6 commentaires sur “Chronique n°52 : Phobos – tome 1 (Victor Dixen)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s