Chroniques Livresques·Edition Atramenta·Livres lus en Avril·Recueil de poèmes·Services Presses·SP

Chronique n°46 : Recueil de poèmes et rêveries (Fréderic Marcou)

Moi qui combat la vie, elle la fait rayonner de mille feux.


recueil


recueilTitre : Recueil de poèmes et rêveries

Auteur : Fréderic Marcou

Édition : Atramenta

Nombre de pages : 84

Date de publication : avril 2012

Résumé : Entre une réalité trop présente et la rêverie, mon choix a été simple :
Écrire pour exorciser.


recueil


Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

Tout d’abord, je tiens à remercier Fréderic Marcou de m’avoir proposé de lire son recueil. Je n’ai pas l’habitude d’en lire, et cette sortie hors de ma zone de confort a été agréable et pleine de surprises.

Le style d’écriture

J’ai beaucoup aimé la délicatesse, mais aussi la franchise de l’auteur. C’est un peu contradictoire, mais il faut le lire pour le comprendre. Pour revenir à la sortie de la zone de confort, l’auteur a tapé en plein dedans. Je lis peu de poésie, mais quand j’en lis, j’aime les structures traditionnelles, les alexandrins, les sonnets, et surtout, les rimes. Ils donnent un rythme tout fait au poème, et j’apprécie beaucoup. L’auteur ne fait pas de rimes, et si ça m’a un peu embêtée au début, je m’y suis vite faite.

Les poèmes

Au travers de ses poèmes, l’auteur parle de réalités. D’amour surtout. La première partie du roman se consacre donc à des femmes admirées et chéries par l’auteur. Elles ont toutes leurs particularités, leurs histoires. Elles sont toutes belles peu importe comment, et toutes aimées. La première partie est très douce, rythmée par l’apparition de chaque nouvelle femme. Vous passerez un petit moment avec Lily, qui a une place privilégiée au sein de cette partie.

La deuxième partie se consacre aux rêves. On est transporté dans une planète idyllique, pleine de végétations, le lumière, de couleurs, et d’oiseaux. C’est un vrai plaisir, pendant lequel on sent presque l’air humide et frais sur notre peau. On s’y sent bien, apaisé, au chaud, au frais.. peu importe à quoi ressemble votre endroit magique, votre endroit imaginaire où vous vous sentez bien. Après cette lecture, il ressemblera à la la forêt tranquille et vivante que l’auteur décrit.

Cette chronique est très courte, car il est difficile pour moi de trouver plus de mots qui décriraient avec justesse ce recueil et sa magie. Je peux juste vous dire qu’il est très beau, très doux, et plein de rêves.

Note : 9/10

Ressenti : 5/5

Plume : 4/5


recueil


Elle est une de ces personnes que l’on ne rencontre pas par hasard, parce que  le hasard ne peut être aussi merveilleux.


Et nous voila arrivés sur une planète inexplorée
Sur ce continent vierge où la tiédeur du vent est souveraine
Un petit chemin tracé par les animaux
Vous invite personnellement à entrer dans la forêt vierge et humide
Les feuilles vous caressent les doigts quand vous la pénétrez

recueil

2 commentaires sur “Chronique n°46 : Recueil de poèmes et rêveries (Fréderic Marcou)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s