Auto-éditions·Chroniques·Chroniques Livresques·Livres lus en février·Lus en 2018·Services Presses·SP

Chronique n°39 : Chaos Debout, suivi de quelques soubresauts (Philippe Mangion)

Tout d’abord, je remercie Philippe Mangion pour l’envoi de son roman. Je suis très contente de l’avoir lu, en tant que lectrice, je me suis souvent dit lors de ma lecture « ah tient, je ne suis pas la seule à faire ça/ à penser comme ça?


chaos dbt


cdTitre : Chaos Debout, suivi de quelques soubresauts

Auteur : Philippe Mangion

Édition : auto-édition

Nombre de pages : 200

Date de publication : 4 janvier 2017

Prix : 6.99€

Résumé :

Fabien est un trentenaire célibataire. Intrigué autant qu’attiré par les femmes, il est dans leur constante observation. La conquête n’est pas son principal objectif. Il est essentiellement à l’écoute de ses propres sensations, laissant sa pensée dans un chaos interne dont il s’accommode. Cette conscience aiguë de soi empêchait jusqu’à présent la régression qui lui aurait permis de tomber amoureux. Mais la rencontre d’Isabelle va tout changer… Ce roman court est suivi de vingt nouvelles où il est question, en vrac, de harpies, de Nice, de guerre végétalo-carnassiennes, de père Noël, de football, d’Arthur Rubinstein, du Faubourg-Saint-Denis, du lion et du rat, d’autoroute, de Corse, de street-art, d’anévrisme, d’architecture et de sexe tous genres confondus.


chaos dbt


🌪 Pourquoi avoir lu/acheté de ce livre?

J’ai donc lu ce roman grâce à son auteur qui m’a proposé de le lire. Le résumé me tentait bien, le livre sortait un peu de ce que j’ai l’habitude de lire, et après deux lectures NA franchement pas terribles (les deux premiers tomes de Driven), j’avais envie de changer de registre. Autre chose à préciser, ce livre est un recueil! Il y a la première nouvelle Chaos Debout, qui fait 75 pages, mais ensuite, c’est une suite de nouvelles beaucoup plus courtes.

🌪 Le style d’écriture

Le style d’écriture est frai, brut. Il n’est pas tourné de manière à sonner au mieux, mais de manière à sonner le plus vrai possible. C’est un flot de pensées continu, non filtré. Le langage peut être cru, surtout au niveau du sexe par exemple, mais c’est ce qui fait le style du roman. Un flot de vraies pensées, pensées par de vraies personnes. Interrogez vous sur ce qui vous passe par la tête. Si vous filtrez ce que vous dites, vous ne filtrez pas ce que vous pensez. J’ai été au début très surprise de trouver tant de franchise dans un roman, mais en y réfléchissant je me suis dit « mais c’est vrai, ça marche comme ça ».

🌪 Histoire et personnages

La première nouvelle est donc l’histoire de Fabien. On le rencontre dans le train, il compte. Les vaches? Les kilomètres? Non. Les secondes. Un, deux, trois, quatre, cinq.. et hop. Un coup d’œil. Il observe sa voisine. Discrètement, un coup d’œil toute les cinq secondes. Il essaye de deviner son âge, sa situation.. il aurait du s’asseoir près d’elle. Maintenant, il est coincé par un peur folle d’être humilié en cas de rejet. On rencontre donc Fabien en pleine réflexion, dans une situation qui doit être familière à ne grande partie d’entre nous je suppose. Et comme je le disais plus haut, ses réflexions sont la trame principale du roman. Si vous souhaitez un livre d’action, passez votre chemin, ce livre n’est pas pour vous. J’ai été très étonnée en refermant ce livre après la première nouvelle. Je m’attendais à un tas de réflexions et de pensées entremêlées, mais je ne m’attendais pas à aimer autant. C’est très rare de trouver un roman de la sorte je pense. Pour en revenir à Fabien, il est assez sympa comme personnage à suivre. Pas parfait, avec juste ce qu’il faut d’égoïsme et d’intérêts. Il est très intéressé par la gente féminine, et si pour certains, cela peut être too much à des moments, j’ai beaucoup aimé. Les femmes qui intéressent Fabien, et celles qui ne l’intéressent pas d’ailleurs, vont être au cœur du bouquin.

Pour les autres nouvelles, je ne vais pas les détaillées, car comme elles sont très courtes (parfois une page), faire un résumé revient à vous mettre le texte ici directement. Mais, parmi la vingtaine de nouvelles, voici mes préférés : Matthieu, Monsieur Kurtz et le curé de Saint Laurent, The Harpyes days et Faubourg-Saint-Denis. Pour cette dernière, il ne se passe absolument rien. C’est une description de la rue, pleine de vie et de couleurs, qui a reçu en son cœur la journée la plus sanglante que Paris ait connu depuis des années, le soir d’un vendredi 13 novembre, en 2015. C’est un hommage à ce jour, à ses victimes, et elle m’a particulièrement touchée. J’ai été très prise de court par cette nouvelle. Je ne m’attendais pas à une nouvelle ce raccrochant à ce jour, et j’ai été assez bouleversée que l’auteur y ait pensé. Ayant perdu mon meilleur ami ce jour là, c’est une journée que je déteste particulièrement me rappeler, mais cette nouvelle m’a fait du bien. Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment. Pour The Harpyes days, j’invite l’auteur à écrire un livre dessus! Elle est beaucoup trop courte!!

J’ai également été bouleversée par la dernière nouvelle, souvenirs désordonnés de la sœur de l’auteur, décédée il y a 12 ans. J’ai écrit la même chose sur mon meilleur ami, pour son enterrement, et j’ai été touchée par ce témoignage d’amour.

🌪 Note : 16.5/20

Plume de l’auteur : 4.5/5

Histoire : 4/5

Personnages : 4/5

Ressenti : 4/5

chaos dbt

 

Un commentaire sur “Chronique n°39 : Chaos Debout, suivi de quelques soubresauts (Philippe Mangion)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s