+18 ans·Chroniques Livresques·Editions Payot & Rivages·Livres lus en Novembre·Romance

Chronique livresque n°31 : K-Love (Sky Muglach)

« Ses yeux se perdaient dans les miens, faisant pâlir de jalousie l’éternité et toutes ses promesses, qui semblaient bien moins sincères que l’instant présent. »


🌹🚬👬 Présentation👬🚬🌹


K-LoveTitre : K-Love

Auteure : Sky Muglach

Édition : Payot-Rivage

Nombre de pages : 214

Date de publication : 1 novembre 2017

Prix : 17.90€

Résumé : Séoul, aujourd’hui. Adolescent à l’allure androgyne, Tokki fuit le foyer familial en raison de la violence de son père, médecin. Seul et abandonné à son sort, ce garçon séduisant fréquente alors les rues mal famées et tombe dans la drogue, nouant une relation ambiguë avec un dealer, Min. Mais la vie décadente de Tokki est un jour bouleversée par l’irruption d’un véritable ange gardien, Han. L’amitié entre les deux jeunes hommes tournera à la passion. Jusqu’à que Han resurgisse…


🌹🚬👬 Avis👬🚬🌹


Tout d’abord, je remercie les éditions Rivages et notamment Quentin pour l’envoie de ce livre! Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de choses, ou même de m’y intéresser, ce livre a donc été une découverte pour moi. Je le conseille à un public de jeunes adultes.

👬🚬🌹 Pourquoi as-tu lu/acheté ce livre?

J’ai donc reçu ce livre de la part des éditions Rivages. Je ne pense pas que j’aurais choisi ce livre en librairie, mais c’était ici une bonne occasion de découvrir un nouveau genre de roman, porté sur des thèmes sur lesquels je n’ai pas l’habitude de me pencher.

👬🚬🌹 Style d’écriture

J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteure. Je la trouve agréable à lire. Cependant, j’ai eu parfois quelques soucis. J’ai un peu de mal avec les nombreuses dénominations données par l’auteure pour ne pas répéter les prénoms « l’adolescent, l’enfant, le jeune garçon, lui, ».. J’avoue avoir été parfois un peu perdue, et il fallait dans ces cas là que je relise plusieurs fois la page pour essayer de comprendre qui parlait ou qui faisait ça. Par exemple, à la page 159, je suis toujours incapable de comprendre qui dit quoi. Et puis, c’est vrai que cette façon d’appeler les autres « mon ainé, son cadet, etc » m’a un peu troublée. Je sais que c’est une spécificité du genre, mais je ne suis vraiment pas fan..

Un dernier petit truc : les descriptions. Elles sont biens, il n’y en a pas trop, mais le choix de vocabulaire me laisse parois perplexe. Comme si c’était un peu trop. « la joue opaline du garçon » ça me dérange un peu comme description. Je ne sais pas, ça me titille. La façon qu’ont les personnages de bégayer constamment aussi est dérangeante, presque agaçante.

👬🚬🌹 Histoire et personnages

L’histoire se déroule donc à Séoul, la capitale de la Corée du Sud. C’est une ville qui montre bien les deux aspects de la mondialisation : des quartiers très riches chargés de traditions et de devoirs familiaux/sociaux et des quartiers extrêmement pauvres et dépravés. Cette ville est donc très marquée par ces deux mondes, et le trou béant qui les sépare n’est pas si difficile à traverser. C’est d’ailleurs ce que nous montre Tokki, qui passera très vite de l’un à l’autre. Seulement, ce passage ne se fait que dans un sens, car on ne revient des enfers qu’à condition de ne pas se retourner. Et cette dure réalité, Tokki va également la tester.

Tokki vit donc dans une quartier riche, dans une grande maison. Il est le cadet d’une famille parfaite, en apparence. Battu par son père depuis qu’il est assez âgé pour s’en souvenir, il ne tardera pas à claquer la porte pour ne plus jamais revenir. Sa mère lui envoie de l’argent tant qu’il maintient l’illusion de normalité auprès de son école.

Livré à lui même, il fera la rencontre de Kat sa voisine pour les prochains mois. Il rencontrera également Min, un jeune dealer déjà renommé dans la ville. Cette rencontre sonnera le début d’une descente vertigineuse vers les recoins les plus noirs de la ville, un plongeon dans les méandres sombres du trafic de drogues et de corps.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Tokki. Il m’a fait beaucoup de peine aussi, et il est vrai que les questions qu’il se pose sont plus que légitimes. Dans une société où tout repose sur le paraitre et l’étalage de fortune/bonne éducation, il a appris à mentir. Cela lui servira beaucoup par la suite. C’est une garçon complexe, avec une vision très pragmatique, très froide du monde. C’est malgré tout un garçon attachant. J’avoue avoir un peu de mal à le laisser partir. C’est comme si je l’avais accompagné, mais qu’il avait finalement pris son envole, comme si il allait continuer sa route sans moi. C’est très perturbant. Étonnamment, je me suis également beaucoup attachée à Min. Ce type est un enfoiré, et pas du genre bad boy qu’on peut adoré. Je ne pourrais vous l’expliquer, c’est juste un personnage que j’aime beaucoup. Quant à Han, là je n’ai pas d’avis sur la question. Pour moi, il n’est qu’une passe dans la vie de Tokki. Même si Tokki l’apprécie, je ne le vois pas rester toute sa vie avec Han.

EN BREF : J’ai beaucoup aimé l’histoire et les personnages. Ce roman est pour moi une initiation à ce genre de lecture. C’est une coup de cœur, et j’aurais presque mis 20/20 si le style de l’auteure ne m’avait pas un peu dérangée. Ce livre m’a fait ressentir beaucoup d »émotions, donc je ne peut pas non plus dire que le style ne me plait pas du tout. Mais c’est vraiment cette dénomination que me dérange. C’est pour ces émotions et le messages derrière que je considère ce ivre comme un coup de cœur.  De plus, un gros plus pour les scènes intimes très bien amenées. Je n’avais jamais lu de romance gay, et j’avais que je ne savais pas à quoi m’attendre exactement. Je le conseille cependant aux personnes majeures, aux jeunes adultes. Mêmes bien traités, les sujets amenés sont des sujets sensibles, à prendre avec du recul.

👬🚬🌹 Note : 17/20

Scénario : 4.5/5

Personnages : 5/5

Écriture : 3.5/5

Ressenti : 4/5


🌹🚬👬 Extraits 👬🚬🌹


« Ses yeux se perdaient dans les miens, faisant pâlir de jalousie l’éternité et toutes ses promesses, qui semblaient bien moins sincères que l’instant présent. »


« – Et tu viens avec un autre drogué en plus de ça!
– Tu sais ce qu’il va finir par te faire l’autre drogué?
– C’est une menace?!
– Juste une prédiction. »

amandine

4 commentaires sur “Chronique livresque n°31 : K-Love (Sky Muglach)

  1. Ping: Bilan 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s