Chroniques Livresques·Contemporain·Edition Le Livre de Poche·Livres adaptés en série·Livres lus en Octobre·Non classé·One shot·Suicide

Chronique livresque n°29 : 13 Reasons Why (Jay Asher)

« Si mon amour était l’océan,
Il n’y aurait plus de continents.
S’il était un désert,
Vous ne verriez plus jamais la mer.
Si c’était une étoile –
Lumière, même au cœur de la nuit.
Et s’il lui poussait des ailes,
Je m’envolerais avec lui. »


👗🎧📼 Présentation 👗🎧📼


13 reasonsTitre : 13 Reasons Why

Auteur : Jay Asher

Édition : Le Livre de Poche

Nombre de pages : 316

Date de publication : 2017 (réédition)

Prix : 6.90€

Résumé : Elle est morte. Pour treize raisons. Tu es l’une d’elles.

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, il écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.


👗🎧📼 Avis 👗🎧📼


👗🎧📼 Pourquoi avoir lu/acheté ce livre?

Ça fait des mois que ce livre traine sur bookstagram. Il a fait trembler le réseau pendant des semaines, et à recommencer à faire parler de lui lors de la sortie de la série. Je n’étais pas vraiment emballée au début, j’ai du mal à lire les romans à succès lors de le leur succès. Je les lis toujours des mois, voir des années (Hunger Games par exemple) après. Je l’ai acheté au mois de septembre, comme vous l’avez peut être vu dans mon bookhaul du mois (ici). J’étais à Leclerc Culture pour trouver un ordinateur pour ma sœur, et mon père m’a lâchée pour aller faire un tour au rayon livre (ouais c’est génétique chez nous l’amour des livre), donc je suis partie de mon côté, pour aller voir des livres. Rien ne me faisait envie, même les livres qui d’ordinaire me font envie sur insta. Je n’étais pas d’humeur à acheter un livre. Mais je suis tombée dessus, et là je me suis dit « pourquoi pas? ». Donc me voilà avec ce livre! Je l’ai lu en lecture commune avec Élodie (@fantastics_books), et je recommencerais avec plaisir!

👗🎧📼 Le style d’écriture

J’ai beaucoup aimé le style d’écriture. Il est fluide, simple, léger. On passe sans problème des pensées d’Hannah à celles de Clay, ce qui est très agréable. Les pages se tournent toutes seules, on se dit qu’on va lire 5 minutes, et quand on regarde de nouveau l’heure, les 5 minutes se sont transformées en une heure, et on est rendu à la 3ème cassette. Le livre est addictif, on se sent vraiment comme Clay, on ressent un sentiment d’urgence. On doit arriver à la fin, savoir ce qui s’est vraiment passé. Je l’aurais probablement fini en une seule journée si je n’avais pas eu autant de travail (scolaire ou professionnel). Mais Élodie peut en témoigner, ça a été dur de résister (surtout qu’elle n’aidait pas! « Écoute la voix livresque, un petit chapitre entre deux cours, ça ne fait de mal à personne »!).

👗🎧📼 L’histoire et les personnages

133On rencontre Clay, un jeune lycéen, quelques heures après la découverte des fameuses cassettes. Elles l’attendent bien rangées dans une boite à chaussures, une bombe à retardement qui bouleversera sa vie et celle d’une dizaine d’autres personnes. Il ne comprend pas d’où peut venir ce paquet, et sa confusion ne fait qu’empirer lorsqu’il écoute la première cassette. C’est sa voix, celle d’Hannah Baker. Hannah était dans le lycée de Clay. Était. Elle s’est suicidée 2 semaines avant notre rencontre avec Clay, sans laisser d’explication.

Au fil des cassettes, mais aussi des pensées de Clay, on apprend à connaître un peu mieux le personnage d’Hannah. On commence à se rendre compte de l’ampleur de l’effet « boule de neige », phénomène encore méconnu par beaucoup d’entre nous. L’effet boule de neige, c’est un enchainement d’évènements, insignifiants ou importants, qui finissent par peser trop lourd sur les épaules de la personne en question. C’est également ce qui mène à la dépression, voir à la dépression chronique, et dans certains cas, au suicide. Je pense qu’Hannah est une personne pleine de courage, même si elle a abandonné. Elle a tenu bien plus longtemps que ce que j’aurais tenu moi-même..

Comme vous le savez peut être, j’ai vu la série avant de lire le livre (j’ai écrit une chronique sur la série, juste ici si vous voulez voir). J’ai retrouvé les mêmes petits détails qui me gênait, notamment l’humiliation de certains personnages qui ne le méritaient pas forcément. Je comprends la colère d’Hannah, mais certaines choses étaient pour moi de trop. J’ai préféré la série sur un point, l’histoire des personnages. On ne connait dans le livre, les personnages qu’au travers des cassettes. Je trouve que la série les rends plus humains, elle leur rend un contexte, une histoire.

Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé l’histoire géniale, les personnages attachants et le style d’écriture à tomber. Ce roman est un coup de cœur (je ne m’y attendais pas d’ailleurs…). Je recommande ce livre mais également vivement la série! Je trouve qu’ils envoient un message fort : on est tous responsable. Alors oui, personne ne lui a mis un couteau sous la gorge pour le faire, mais personne n’a vu les signes. Personne n’a eu envie de les voir. Il fait beaucoup réfléchir sur les conséquences d’actes aussi minimes qu’un regard, une parole, une blague qui se répète… J’ai tellement aimé le style de l’auteur que je pense lire son prochain livre (What Light, résumé ici), qui sort aujourd’hui!

👗🎧📼 Note : 19.5/20

Écriture : 5/5

Scénario : 5/5

Personnages : 4.5/5

Ressenti : 5/5


👗🎧📼 Extraits 👗🎧📼


« Je sais que tu n’avais pas l’intention de me blesser. En fait, la plupart d’entre vous qui m’écoutez n’avez sans doute pas la moindre idée de ce que vous faisiez… de ce que vous me faisiez, à moi. »


« Quand une chanson vous fait pleurer, mais que vous n’avez plus envie de pleurer, vous cessez de l’écouter.
Mais échapper à soi-même, c’est impossible. On ne peut pas décider de ne plus se voir. De couper le son à l’intérieur de sa tête. »


« Personne ne connaît vraiment la vie des autres, seulement la sienne. Et quand on bousille une partie de la vie de quelqu’un, ça ne se limite pas à cette partie-là. Hélas, nul n’est jamais aussi précis, aussi sélectif. Quand on bousille une partie de la vie de quelqu’un, on bousille sa vie tout entière. Tout… a une influence sur le reste. »

6b87862b40541f9aaae7e88359dfaac3 - Copie - Copie

5 commentaires sur “Chronique livresque n°29 : 13 Reasons Why (Jay Asher)

  1. Contrairement à toi j’ai commencé la série avant le livre mais comme je ne comprenais pas rien qu’avec le premier épisode, j’ai décidé de lire le livre avant. Je l’ai dévore en l’espace d’une après et j’ai totalement adoré. Puis j’ai voulu voir la série est la impossible d’aller au delà de l’épisode 4 ou 5. J’ai trouve ça long, chiant par moment et je n’ai pas aimé l’interprétation de Clay. Du coup je n’ai jamais fini la saison et je ne pense pas la continuer. Je préfère rester sur mon bon souvenir de lecture^^ sinon très bonne critique, dont je partage pas mal de points.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui je comprends! Moi je comprenais, mais le personnage d’Hannh était tellement antipathique pour moi que je faisais xomme Clay, il m’a fallu des plombs pour la regarder en entier! Mais finalement j’ai bien aimé 😊

      J'aime

  2. Ping: Bilan 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s