Chroniques Livresques·Edition Hugo Roman·Livres lus en Mai·New Romance·Personnages Secondaires meilleurs que le personnage principal

Chronique n°16 : Calendar Girl, Janvier à Mai (Audrey Carlan)

Calendar Girl

(Janvier, Février, Mars, Avril, Mai)

(Audrey Carlan)


🎨🌸💕 Présentation 💕🌸🎨


 
 
 calendar-girl_janvier_audrey-carlan_hugo-romance
 

Série : Calendar Girl

Titre : Janvier/ Février/ Mars/ Avril/ Mai
 
Tome n° : 1 à 5/12
 
Auteure : Audrey Carlan
 
Édition : Hugo Roman
 
Nombre de pages : 155
 
Date de Publication :  Janvier à mai 2017
 
Prix : 9.95€
 

Résumé du tome 1 :

Mia vit seule avec son père et sa petite sœur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de $ qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père sous peine que sa petite sœur et elle subissent le même sort.

Elle deviendra escort. Un contrat mensuel de 100 000 $.

12 hommes, 12 villes, 12 rencontres, 12 livres… des scénarios qui se croisent, se recroisent et se décroisent.


🎨🌸💕 Avis 💕🌸🎨


💕🌸 Pourquoi as-tu lu/acheté ce livre?

Je ne lis pas beaucoup de New Romance, et si j’en lis, c’est seulement en e-book, car je suis souvent déçue. Je ne les rachète en format papier que si ce sont de réels coups de cœur (comme Off Campus par exemple, dont vous pouvez trouver la chronique juste ici). Je ne comptais pas acheter Calendar Girl, en tout cas maintenant, alors une amie me les a gentiment prêté (@la_vie_en_rose_78). Pour le moment ce n’est pas un coup de cœur, mais j’aime bien.

💕🎨 Le style d’écriture

Le style d’écriture est simple, fluide, agréable à lire, pas très recherché. Commun à beaucoup de new romances je pense. J’aime beaucoup le principe par contre. Un livre par mois, racontant justement le mois qu’elle vient de passer avec un de ses clients. J’adore cette façon de faire. Ça fait durer la série comme si on suivait l’année avec Mia en temps réel, ça m’a beaucoup beaucoup plu.

💕🌸 L’histoire et les personnages

J’aime bien l’histoire de base. Je n’avais pas encore lu de new romance comme celle-ci, même si j’avoue que le format ‘un livre par mois‘ ajoute un petit quelque chose au roman de base.

Au niveau de l’histoire donc, on rencontre Mia, une jeune femme de 24 ans (je crois?) qui est obligée de devenir « escort girl » pour payer une dette que son père n’est plus en mesure de rembourser. Au début je l’avoue, le contexte « fille forte qui se démène pour sa famille qu’elle aime plus que tout » m’a fait un peu peur, on tombe rapidement dans le cliché total avec la new romance. Mais ça, c’est supportable. Elle a tendance à en faire (beaucoup) trop à certains moments, et j’avoue que je ne m’attache pas du tout à elle. J’aime bien les personnages secondaires (exclusivement ses clients et leur entourage), mais avec elle ça ne passe pas. Elle m’énerve pas mal. D’accord elle n’a pas une vie facile, mais elle passe son temps à nous le rappeler. 😑

Elle rencontre donc son premier client, Wes, qui est évidemment charmant (euphémisme de l’année), il est en réalité beau comme un dieu, musclé où il faut et « plein aux as ». On ajoute au tableau qu’il est adorable et qu’il écrit des scénarios, et on ne peut que tomber amoureux(se) de lui. Bon, après il n’est pas vraiment intéressant je pense. C’est le mec classique de la new romance, son premier client, le plus génial à ses yeux etc. Cela ne l’empêche pas de l’oublier dès la porte du client suivant passée hein. C’est à partir de là qu’on aura quelques pages dans chaque tome où elle culpabilisera par rapport à lui etc. Donc vraiment, Mia me laisse assez perplexe, et m’agace un peu..

Ce qui fait l’histoire, je pense que ce sont vraiment les personnages secondaires donc. Bon, pas Gin, qui est la meilleure amie de Mia, qui m’exaspère aussi. Elles s’appellent toutes les deux ‘ma salope‘ ou ‘ma pute‘ entre autre, et si ça peut être drôle deux minutes, au bout de la 15ème fois, ça devient lourd. Ainsi que le fait de dire ‘ta tronche m’a manquée‘, ‘je veux voir ta tronche‘, ‘ramène ta sale tronche‘.. bon, une fois ça va, mais peut être qu’il faudrait varier un peu.. Quant à Maddy, on ne la voit tout simplement pas assez pour l’apprécier ou non. Elle est là, c’est tout.

MAIS HEUREUSEMENT, il y a les cliiiients. J’ai toujours dit que les clients étaient ce qui égayent la journée. Bon, je n’ai pas le même genre de clients personnellement, les miens viennent acheter de la nourriture, des plantes, des animaux ou de la décoration, mais bon. Bref, les clients de Mia sont donc les personnages les plus intéressants du livre (vous savez déjà que Wes ne m’intéresse pas plus que ça, il est là pour jouer son rôle de ‘peut être futur copain‘). Mais Alec, Tony et Mace sont des personnages sympathiques (et tous beaux comme des dieux en plus de ça). Tony est là pour donner au roman une touche de mode, il est là pour marquer la différence avec les deux premiers clients (Wes et Alec). J’ai trouvé l’histoire classique, mais sympathique à lire quand même. Pour Mace, qui est un joueur de base-ball, on sent que l’auteure voulait qu’on ne l’aime pas (au début en tout cas) pour qu’ensuite on apprenne à l’apprécier. Pour Thaï, c’est un peu différent. Ce n’est pas son client, mais plutôt un autre salarié du client de Mia. Il est beau comme un dieu (comme d’habitude), il a de magnifique tatouages hawaïens et il attend le grand amour. Il est gentil comme tout, je l’ai vraiment bien apprécié. C’est sans vraiment de surprise qu’on avance dans l’histoire, qu’on découvre un peu le mois que Mia à passer. C’est une lecture sympa.

Le meilleur pour la fin, ALEC. Alors celui ci, je l’adore. Il est donc dans le Calendar Girl de Février, et pour le moment, c’est mon préféré. Je trouve que c’est le seul un peu original, et j’aime énormément sa façon de voir les choses. Sa théorie sur l’amour est intéressante et je trouve que c’est vraiment le seul tome pour le moment qui sert de leçon à Mia (parce que bon, au final, ce qu’elle nous explique avoir appris à la fin de chaque tome est un peu.. bateau? Cliché? Bon là aussi c’est un peu cliché, mais la manière dont c’est enseigné est originale. Je n’ai pas vraiment d’autres mots je crois. Ces ‘pseudos enseignements’ sont d’ailleurs aussi un peu lourds à la longue, mais bon.) Et puis bon, ses petits « oui » à chaque fin de phrase m’ont un peu fait craquer j’avoue.. 💖

💕🎨 Note : 13.5/20

Scénario : 3.5/5

Personnages : 4/5 (j’enlève un point pour Mia, qui n’énerve vraiment beaucoup x) )

Écriture : 3/5

Ressenti : 3.5/5

 


🎨🌸💕 Extrait 💕🌸🎨


« – Tu es déjà montée dans une limousine ? demande Wes en me regardant d’un air amusé.
La réponse est non, bien évidemment, mais je refuse de le lui dire.
– Bien sûr, je dis en ouvrant la portière.
Wes met sa main sur sa bouche en riant et je grimace, ne comprenant pas la blague.
– Alors pourquoi tu veux monter à l’avant ? demande-t-il en désignant la porte que je viens d’ouvrir. »

Calendar Girl Janvier | Chapitre 3, page 45


« – Donc, poursuit Alec, pour avoir cette intimité avec toi, je dois t’aimer un peu. Mais ça ne m’empêchera pas de te laisser partir. Et quand tu ne seras plus avec moi, tu auras toujours une partie de mon amour avec toi, dans ton cœur. Pour toujours. Ce morceau de mon amour est à toi jusqu’à la fin de tes jours. […]
– Donc si je comprends bien, nous nous aimerons toujours, mais nous ne nous engageons pas auprès de l’autre comme un couple.
Oui*, exactement ma jolie*! Tu as compris. Je m’engage à t’aimer tant que tu es là et je te promets que mon amour restera avec toi toute ta vie. De mon côté, j’emporterai ton amour partout où je vais. Nous saurons toute notre vie que cette relation était construite sur la confiance, l’amour et l’amitié, dit-il avant de m’embrasser. Dans la vie, ce sont les seules choses qui comptent. »

*= mots en français dans le texte d’origine

Calendar Girl Février | Chapitre 5, pages 70 et 71


« – Je suis escort.
Elle hausse les sourcils et retient son souffle. Puis, plutôt que de m’insulter, elle laisse tomber sa tête en arrière et éclate de rire, si fort qu’elle en pleure. Son rire est contagieux et je ne peux me retenir de me joindre à elle.
Lorsque nous retrouvons Hector à la caisse; nous pleurons à chaudes larmes.
– Qu’est-ce qui vous est arrivé, bon sang? […]
– Elle a appris comment je gagnais ma vie, je glousse.
Il écarquille les yeux et saisit Angelina par le coude pour la tirer contre lui.
– Ce n’est pas du tout ce que tu crois, marmonne-t-il.
– Quoi? Que vous payez Mia pour que Mamma vous fiche la paix et que Tony puisse continuer à vivre sa vie?
– Ok, eh bien, si c’est précisément ce que tu crois alors.
Nous nous remettons toutes les deux à rire. »

Calendar Girl Mars | Chapitre 6, page 90


« – Tu veux un petit remontant?
J’écarquille les yeux.
– Il n’est même pas midi!
– Il est midi quelque part dans le monde, lance-t-il en me faisant un clin d’œil. »

Calendar Girl Avril | Chapitre 1 page 9

« Je veux qu’un coté de mon corps reste pur pour moi. Ce côté est pour ma vie, et je ne le partagerai qu’avec ma femme et mes enfants. Puis quand le moment sera venu, je partagerai les tatau de mes fils, puis de leur fils. »

Calendar Girl Mai |Chapitre 4, page 49

Un commentaire sur “Chronique n°16 : Calendar Girl, Janvier à Mai (Audrey Carlan)

  1. Ping: Bilan 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s