Chroniques Livresques·Collection R·Edition Harper Collins (VO)·Edition Robert Laffont·Livres lus en Mai·Livres VO·One shot·Romance

Chronique Livresque n°13 : La Sirène (Kiera Cass)

1


🚢☀🌊 Présentation 🌊☀🚢


Siren+Cover💫 Titre : The Siren/La Sirène

💫 Auteure : Kiera Cass

💫 Éditions :

➡ VO : Harper Collins

➡ VF : Collection R

💫 Nombre de pages :

➡ VO : 327

➡ VF : 342

💫 Date de publication : 2016

💫 Prix : 17.90€ (vf)

💫 Résumé :

Une fille au lourd secret.
Le garçon de ses rêves.
Un océan les sépare.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme. Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?


🚢☀🌊 Avis 🌊☀🚢


🚢 Pourquoi as-tu lu/acheté ce livre?

J’ai acheté ce livre en août 2016, pendant mon voyage en Angleterre. J’en avais beaucoup entendu parler en France, et je suis retombée dessus dans une librairie à Oxford. Je l’ai donc acheté directement, sans trop réfléchir. Depuis, il traine dans ma bibliothèque, sans que je me décide à l’en sortir. Je l’ai finalement lu grâce à -C de @lespagespassionees (allez visiter son blog), qui a voulu le lire, et à qui j’ai proposé une lecture commune. 💛😊

🌊 Le style d’écriture

J’ai bien aimé retrouver le style de Kiera Cass, que j’avais adoré dans sa saga ‘La Sélection’ (trilogie suivie d’une duologie). C’est simple, claire, précis, agréable à lire et fluide. 😄

🚢 L’histoire et les personnages

J’ai beaucoup aimé le concept de base. Je m’attendais à un « remake » de La Petite Sirène (avec papa Triton qui refuse de laisser Ariel voir autre chose que le palais royal), mais pas du tout. Cela m’a agréablement surprise. On rencontre donc Kahlen, qui doit devenir une sirène pour survivre. Elle doit servir l’Océan pendant 100 ans avant de redevenir humaine et de vivre une nouvelle vie. J’ai beaucoup aimé cette « nouvelle » (pour moi en tout cas) approche du mythe des sirènes. C’est un point de vue intéressant et surprenant. 😄

Malheureusement, si le contexte de base est très accrocheur, le personnage principal, Kalhen, l’est beaucoup moins. En trois mot, elle est insupportable. Elle est 18387054_1032941840169167_281265053_nmalheureuse comme les pierres pendant tous le livre, autant vous dire que 300 pages de tristesse intense, c’est un peu long pour un livre de romance.. Elle s’apitoie sur elle même pendant tout le livre, tournant en rond sur le fait qu’elle n’aime pas cette vie, qu’elle aime l’Océan, mais qu’elle le déteste en même temps.. enfin bref, on a vite fait le tour. De plus, comme nous n’avons que son point de vue, ses « pleurnicheries » sont incessantes. Ça fait un peu sans cœur dit comme ça, mais je vous assure qu’au bout d’un moment, on est pris d’une certaine envie de la secouer comme un prunier. 😑

Heureusement, les personnages secondaires sauvent un peu l’histoire. J’ai bien aimé Miaka et Elizabeth, qui même si du point de vue de Kahlen paraissent superficielles, ne le sont pas vraiment, et profitent juste de ce que la vie de sirène peut leur offrir (à savoir, la beauté, l’immortalité, etc). J’ai aimé leur personnalité festive, elles sont les rayons de soleil de l’histoire. Akinli est adorable aussi, je pense qu’on aimerait tous/toutes rencontrer quelqu’un comme ça, même si pour moi, il passe bien trop vite au dessus des choses. Je veux bien qu’il soit gentil et qu’il apprécie Kahlen, m’enfin, avec ce qu’elle a fait, je l’aurais un peu en travers de la gorge, et je demanderais au minimum des explications.. .😓

J’ai adoré Aisling aussi, d’une douceur incontestable, qui joue le rôle de bouée (l’expression ultra élégante..) de sauvetage pour Kahlen. Padma sert également de bouée, mais plutôt dans le sens où on pouvait espérer que les souffrances qu’elle a éprouvé permettrait à Kahlen de relativiser sur les siennes. En se disant que finalement, celles de Padma ont plus de légitimité (l’espoir fait vivre..).

La fin par contre m’a beaucoup plu, et rattrape un peu le livre. J’ai retrouvé le sentiment de surprise du début. Le livre fini en douceur, avec un petit détail subtil, non expliqué, mais qui nous met du baume au cœur. Pour ceux qui l’ont lu, vous aurez peut être compris que je parle de la bouteille d’eau. Un petit message de fin qui permet à l’histoire de se terminer en douceur. .😊

🌊 Note : 3/5 

Scénario : 3/5

Personnages : 2.5/5

Écriture de l’auteure : 4/5

Ressenti : 2.5/5


🚢☀🌊 Extraits 🌊☀🚢


« I want to live! Nineteen years old was not enough. There were still so many foods to taste and places to visit. »

Chapter 1, page 5


« Why does she even bother sleeping? » I heard Elizabeth ask quietly. « You’d think by now she’d stop trying. We don’t need it. »
I paused, waiting to hear Miaka’s response. « She must have a really wonderful dream often enough to make the bad ones worth it. »

Chapter 5, page 49


« Come throw you heart into the waves
Your soul is lost, and still it saves
Drink me in and come undone
Trade a thousand lives for one
Come away, drink it in
Drink and sink and let it end
Drink and sink and let it end
You are no more, you are no less
For all must die, all must rest
Bring your dody unto me
Let your graveyard be the sea
Come away and drink it in
Drink and sink and let it end
Drink and sink and let it end »

Chapter 29, page 298


« There always toom for love, » Padma whispered. « Even if it’s as small as a crack in a door. »

Chapter 30, page 307


« I didn’t know if there was a word bigger than soul mates, something that meant the feeking of being so connected that it was hard to tell where one person ended and the other began. »

Epilogue, page 326

Et vous? Avez vous lu ce livre? Qu’en avez vous pensé?

Je vous laisse le lien pour aller lire la chronique de – C (♥) : cliquez  ici.

Article précédent : La Passe Miroir tome 1, Les Fiancés de l’Hiver (Christelle Dabos)

3 commentaires sur “Chronique Livresque n°13 : La Sirène (Kiera Cass)

  1. Comment te dire.. Cette chronique est parfaite, totalement le reflet de ce que je pense et de ce que j’ai ressenti! Vraiment, je la trouve hyper précise! Même si cette lecture n’a pas été celle que nous souhaitions, je suis néanmoins super contente d’avoir fait cette lecture commune avec toi, et j’espère qu’il y en aura d’autres💛

    J'aime

    1. Merci 💛
      Moi aussi je suis contente de l’avoir fait avec toi (ça nous a permis de savoir si nous étions folles, où si Kahlen était vraiment aussi chiante que ça ahah)! J’espère aussi qu’on pourra se refaire ça! 💛

      J'aime

  2. Ping: Bilan 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s